Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Images

Eugène Atget sur Flickr

22 juillet 2015

Photo : © Eugène Atget / George Eastman House

Le plus ancien musée photographique au monde, la George Eastman House, vient de publier sur Flickr une sélection de photographies d'Eugène Atget. Une opération pour célébrer le premier anniversaire du musée sur le projet "The Commons" de la plateforme.

Que savons-nous de Paris ? Si au détour de chaque rue, l’atmosphère est imprégnée d’Histoire, la ville a une mémoire cachée de nous. Car la capitale a jadis été une ville au charme pittoresque – charme dont il ne demeure plus que quelques lieux emblématiques. Cette mémoire est photographique et c’est Eugène Atget qui a entrepris de l’immortaliser. Et une partie de ses archives est aujourd’hui disponible sur Flickr.

Le musée George Eastman House vient d’y créer un album de 97 photos, pour marquer le coup du 1er anniversaire de sa participation au projet « The Commons« . Il s’agit d’un groupe qui a pour but de partager « les trésors cachés des photographies d’archive publiques du monde entier » et qui rassemble plusieurs institutions culturelles.

Au Port Salut, cabaret Rue des Fosses St. Jacques, 1903, © Eugène Atget / George Eastman House

Au Port Salut, cabaret Rue des Fosses St. Jacques, 1903, © Eugène Atget / George Eastman House

Vers 1897, alors que la Commission du Vieux Paris vient d’être créée, Eugène Atget entreprend de photographier tous les quartiers de Paris voués à disparaître. Idem pour les métiers d’artisanats condamnés par le développement des grands magasins.  Plus tard, il vend ses clichés à différents organismes, comme le Musée Carnavalet ou la Bibliothèque historique de la ville de Paris.

Marchand d'abat-jour, rue Lepic, 1899-1900, © Eugène Atget / George Eastman House

Marchand d’abat-jour, rue Lepic, 1899-1900, © Eugène Atget / George Eastman House

La particularité des clichés d’Atget est qu’ils ont tous été pris à l’aube. Le photographe disposait d’un objectif à ouverture lente. Il était donc contraint de travailler lorsque les rues parisiennes étaient vides.

Cour du Dragon, 1913, © Eugène Atget / George Eastman House

Cour du Dragon, 1913, © Eugène Atget / George Eastman House

Au Bon Marché, 1926-27, © Eugène Atget / George Eastman House

Au Bon Marché, 1926-27, © Eugène Atget / George Eastman House

Il immortalise aussi les parcs, les monuments, les rues pittoresques… En 1910, il entame un travail d’édition et de classification important, en répartissant l’ensemble de ses images dans des albums classés en séries. Si bien qu’à la fin de sa vie, le photographe estime qu’il est parvenu à couvrir l’ensemble du Vieux Paris à travers son vaste travail documentaire.

Parc de Saint-Cloud, 1915-19, © Eugène Atget / George Eastman House

Parc de Saint-Cloud, 1915-19, © Eugène Atget / George Eastman House

Eugène Atget n’a jamais eu de prétention artistique. Pourtant vers la fin de sa vie, il attire l’attention des surréalistes, et plus particulièrement celles de Man Ray et de Bérénice Abbott. Le premier publie de manière anonyme en 1926 trois de ses photos dans le numéro 7 de La Révolution surréaliste. La seconde achète plusieurs albums, négatifs et photographies qu’elle prête pour diverses expositions. Elle revend le tout en 68 au Musée d’Art Moderne (MoMa) de New York et contribue ainsi à faire connaître Atget Outre-Atlantique.

  • Au Port Salut, cabaret Rue des Fosses St. Jacques, 1903, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Marchand de vin rue Boyer, 1910-11, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Au Tambour, 63 quai de la Tournelle (Paris Ve), 1908, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Marchand d'abat-jour, rue Lepic, 1899-1900, © Eugène Atget / George Eastman House

  • © Eugène Atget / George Eastman House

    L'éclipse, avril 1912, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Une vitrine du Boulevard de Strasbourg, 1912, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Avenue des Gobelins, 1926, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Chiffonniers, zone des fortifications de la Porte d'Italie, 1913, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Boutique Art nouveau, 45 rue Saint-Augustin (Paris IIe), 1904-05, Eugène Atget / George Eastman House

  • Rue Beaubourg, au niveau de la partie de l'ancienne rue Transnonain - et la maison du numéro 12, où a eu les lieux le massacre du 14 avril 1834 -, 1901, © Eugène Atlet / George Eastman House

  • Hôtel Louis XV, 192 rue St. Martin (Paris IIIe), 1908, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Parc Monceau (Paris VIIIe), 1901-02, © Eugène Atget / George Eastman House

  • Parc de Saint-Cloud, 1915-19, © Eugène Atget / George Eastman House

(via Mashable)

En (sa)voir plus

→ Rendez-vous sur le site de la BnF, qui propose une exposition virtuelle ludique, présentant l’ensemble de l’œuvre d’Eugène Atget.