Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Web

Dans la semaine de Fisheye: du 13 au 19 juillet

19 juillet 2015

Photo : Photo extraite de la série "Danube", © Cédric Dubus

Coups de cœurs, actus, portfolios, concours... Voici un récapitulatif de ce que vous avez (peut-être) loupé cette semaine sur le site.

Les coups de cœur du lundi #41

Scènes du quotidien, clichés sur la solitude et portraits oniriques: cette semaine, on vous emmène à la découverte de trois univers très différents les uns des autres.

© Adrien Bosom

© Adrien Bosom

En toute subjectivité

Cette semaine, notre site web a pris le pli de Fisheye 13, qui propose un dossier « En toute subjectivité » où sont présentés 10 photographes étrangers. Nous avons décidé de faire écho à ces pages en vous proposant une sélection de sept photographes, en interview ou en portoflio.

Paris – Andalousie. En Andalousie avec « Te amo x Gracias x Amen » et à travers la série « Talisman », journal de bord d’un week-end à Paris, ce photographe de 27 ans a souhaité rendre hommage aux femmes. Des femmes indépendantes, sauvages, indomptables dont il veut garder le souvenir.

Photo extraite de la série Te amo x Gracias x Amen / © Jonathan Rochart

Photo extraite de la série Te amo x Gracias x Amen / © Jonathan Rochart

SALT. « Je suis attirée par le minimalisme et les paysages abstraits. Alors que j’étais à la recherche de cette mine de sel, j’ai passé plusieurs mois dans le désert australien pour trouver des endroits à photographier. Je suis attirée par ces paysages dépouillés parce qu’ils représentent une certaine ambiguïté que je trouve difficile à capturer dans les images du quotidien. »

Photo extraite de la série "SALT", © Emma Phillips

Photo extraite de la série « SALT », © Emma Phillips

Carinna. « »Carinna » est une série faite à Sao Paulo, mais c’est aussi le prénom de la personne qui a organisé mon voyage au Brésil. C’est elle qui a posé pour moi. Quand je voyage, j’aime organiser des séances photos un peu au hasard. « Carinna », c’est un peu Lenny Kravitz au féminin.»

Photo extraite de la série "Carinna" / © Charlotte Ortholary

Photo extraite de la série « Carinna » / © Charlotte Ortholary

Rear Window. «Alors qu’un balcon sert d’antenne parabolique à une maison, le balcon voisin devient un lieu de stockage… On peut aussi y voir un côté voyeur. En photographiant ces scènes, je capture les différences nationales et le chaos mondial.»

Photo extraite de la série "Rear Window" / © Jordi Huisman

Photo extraite de la série « Rear Window » / © Jordi Huisman

Out there – In there. «Je crois que nous devenons les parties d’un monde que nous n’espérions pas. En a-t-on conscience ?»

Photo extraite de la série "Out there - In there", © Asia Chmielewska

Photo extraite de la série « Out there – In there », © Asia Chmielewska

Staff Riding. Marco Casino est un photojournaliste italien de 28 ans. Il a laissé tomber un poste d’ingénieur biodémical pour se consacrer entièrement à la photographie. Sa série « Staff Riding » est un reportage réalisé dans un quartier pauvre (township) de Johannesburg, en Afrique du Sud, sur les « surfeurs de train ». Une série dangereuse et haletante.

Photo extraite de la série "Staff Riding", © Marco Casino

Photo extraite de la série « Staff Riding », © Marco Casino

Cédric Dubus. Cédric Dubus a parcouru les 6537 km du Danube. Il nous raconte ce périple photographique, que nous sommes les premiers à diffuser en France. Nous l’avons repéré puis sélectionné « en toute subjectivité » pour cette semaine spéciale.

Photo extraite de la série "Danube", © Cédric Dubus

Photo extraite de la série « Danube », © Cédric Dubus

Instagram

Me-Mo x Fisheye: Une semaine avec Fabio Bucciarelli. Du 8 au 15 juillet dernier, nous avons confié les rennes de notre compte à Instagram à Fabio Bucciarelli, photojournaliste et cofondateur du magazine Me-Mo. Retour sur cette semaine en images.

© Fabio Bucciarelli de Me-Mo / Instagram pour Fisheye Magazine

© Fabio Bucciarelli de Me-Mo / Instagram pour Fisheye Magazine

Images

À la vie, à la mort. Pour célébrer leur union, un couple de fossoyeurs de Singapour s’est fait prendre en photo autour d’un cercueil.

© Joel Lim

© Joel Lim