Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Récit

Le soldat parfait n’existe pas

4 juin 2015

Photo : © Neringa Rekasiute

En réaction à l'instauration du service militaire obligatoire en Lituanie, une photographe a capturé les visages de jeunes lituaniens en larmes.

Par peur que la crise en Ukraine ne se répande le long de la mer Baltique, le parlement lituanien a réinstauré le service militaire obligatoire au mois de mars dernier. Cette loi, très controversée dans le pays, a poussé deux artistes à réagir à travers le projet photo They won the lottery (en français, « Ils ont gagné à la loterie »). Beata Tiskevic-Hasanova, actrice et présentatrice télé, et Neringa Rekasiute, photographe et étudiante en sciences politiques, ont ainsi réuni 14 hommes âgés de 17 à 28 ans et ont réalisé le portrait de chacun d’entre eux en larmes dans leur uniforme militaire.

Image extraite de la série "The won the lottery" / © Neringa Rekasiute

Vytenis, 18 ans: « Faire mon service militaire n’est pas une mauvaise idée. Parfois, je manque de courage et d’endurance. Si je réussissais à supporter l’armée, ça pourrait me faire du bien. Une de mes amies est devenue soldat volontaire, j’ai trouvé ça très inspirant. » / Image extraite de la série « They won the lottery » / © Neringa Rekasiute

Le 11 mai, plus de 37 000 hommes âgés de 19 à 26 ans ont eu la surprise de découvrir, au réveil, leur nom sur la liste des appelés au service militaire obligatoire. Surnommée « la loterie », cette liste compte 3000 recrues pour l’année 2015. Toutes n’étaient pas partantes et certaines ont osé partager leurs émotions sur les réseaux sociaux s’exposant alors à une violente réaction de la part de l’opinion publique. « Lâches », « efféminés », « irrespectueux »… Les insultes n’ont pas cessé de pleuvoir contre ces jeunes qui ne souhaitaient pas intégrer l’armée.

Image extraite de la série "The won the lottery" / © Neringa Rekasiute

Vytautas, 27 ans: « L’armée ne fera pas de toi un homme: si tu es un crétin, tu resteras un crétin. » / Image extraite de la série « They won the lottery » / © Neringa Rekasiute

Face à tant de négativité, la photographe et l’actrice lituaniennes ont souhaité répondre de manière créative. Pour les deux artistes, il s’agit de montrer à quel point les stéréotypes genrés peuvent être dangereux. « On attend d’un homme qu’il soit rationnel, impassible et agressif alors qu’il faudrait au contraire le laisser exprimer ses émotions et ne pas le forcer à jouer un rôle archaïque » alerte Neringa Rekasiute. En dessous de chacun de ces portraits à la mise en scène identique, les modèles ont partagé une réflexion sur la virilité et son lien avec l’armée. De quoi faire réfléchir sur la vision des hommes qu’a la société.

  • Mindaugas, 25 ans: "Quand j'étais encore à l'école, le service militaire a été supprimé. J'étais très heureux mais maintenant je me dis que faire l'armée à cette époque aurait été mieux pour moi. Maintenant j'ai ma propre agence et j'ai créé des emplois et maintenant je vais devoir trouver une solution pour ne pas gâcher tout ça." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Lukas, 25 ans: "Si on me demandait d'intégrer l'armée, je ferais tout pour éviter ça. J'ai une femme, on se sent très bien ensemble et la famille est ma priorité. On partage tellement de choses, je ne voudrais pas quitter tout ça." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Justas, 27 ans: "L'armée est une perte de temps. De combien de soldats a-t-on réellement besoin ?" / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Rokas, 17 ans: " C'est viril de se battre pour ses idées, pour atteindre ses buts et défendre ses valeurs. Je pense que tout le monde peut faire la guerre mais l'armée n'est pas pour tout le monde." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Jegor, 25 ans: "C'est uniquement en combattant que l'on perd." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Martynas, 22 ans : "La virilité, c'est pouvoir choisir par soi-même." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Denisas, 23 ans: " Dans une société libre comme la nôtre, il n'y a pas de place pour la coercicion. Les choses obligatoires devraient être celles que tu choisis de ton plein gré." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Danas, 28 ans: " Je pense que le temps où un homme devait tuer un bison et le traîner jusqu'à chez lui pour nourrir sa famille est révolu. L'armée n'est pas une mauvaise chose mais le service militaire obligatoire n'est pas la solution. Surtout quand le gouvernement l'annonce si soudainement, sans même un référendum ou un débat. Il aurait fallu présenter cette loi, savoir dès l'école qu'on allait potentiellement servir notre pays. Il aurait fallu qu'on grandisse avec cette idée en tête." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Edvinas, 17 ans: "Peut-on réellement condamner le choix d'un homme tout en continuant à dire que tout le monde est libre d'agir comme il l'entend?" Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Justas, 18 ans: "La vraie force, c'est la capacité à se forger sa propre opinion. Laissez-nous être des hommes forts." / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • © Neringa Rekasiute

    Jaunius, 18 ans: " Ce n'est pas l'arme que tu as entre les mains qui définira ta virilité" / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

  • Dominykas, 26 ans: "C'est à moi de choisir quel homme je veux être" / Image extraite de la série "They won the lottery" / © Neringa Rekasiute

En (sa)voir plus

→ Notre entretien avec le photographe Rafael Yaghobzadeh au sujet de l’Ukraine

→ Un article de Courrier International sur le service militaire obligatoire en Lituanie