Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Images

Voitures rafistolées à l’arrache

20 mai 2015

Photo : © Ronni Campana

La photographe Ronni Campana est à l'affût des voitures esquintées qui ornent les trottoirs de Londres.

Des rétroviseurs ou des carrosseries défoncées arrangés rapidement au chatterton… C’est l’objet de la série « Fixed badly » (littéralement, « mal réparé ») de la photographe Ronni Campana. Ce projet réalisé à Londres se concentre autour de ces voitures abîmées et rafistolées n’importe comment par leurs propriétaires.

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • © Ronni Campana

    Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

  • Photo extraite de la série "Fixed Badly" / © Ronni Campana

Les dégâts d’une Bentley rutilante ou d’un vieux van des années 1970 sont ainsi ravaudés avec un morceau de ruban adhésif ou repeints grossièrement. Ces véhicules endommagés, Ronni Campana les repère aussi bien dans les riches quartiers d’affaires londoniens que dans les coins plus populaires. Les cadrages sont très serrés, suggestifs. Les détails sont isolés comme une partie d’un tout, d’une réalité qu’on ne peut appréhender qu’avec ce sens aigu de l’observation qui caractérise le travail de Ronni Campana.

La photographe nous explique: « Ce qui a attiré mon attention c’est que, voitures onéreuses ou pas, tous ces véhicules ont la même allure. Dans ces petits détails, je trouve qu’il est intéressant d’observer que les écarts sociaux peuvent s’effacer, particulièrement à Londres, autour d’un bien matériel aussi emblématique que la voiture. »

Elle ajoute: « En fait je trouve qu’il est amusant de constater que le chatterton rassemble les individus, indépendamment de leurs milieux sociaux« .