Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Non classé

15 expos du Mois de la Photo à ne pas manquer

5 novembre 2014

Photo : © Marie Docher – 2014

A moins d'être aussi passionné de photo que de marathon, il va être difficile de vous rendre dans la centaine de lieux du 18ème Mois de la Photo à Paris. En marge des têtes d'affiche à la Winogrand et Eggleston, Fisheye vous livre sa liste des 15 expos à ne pas manquer.

 

PHOTOGRAPHIE MEDITERRANEENNE

 

Nick Hannes – La continuité de l’homme

Jusqu’au 15/12/2014, du lundi au vendredi de 11h à 19h. Galerie Cosmos, 56 Boulevard de la Tour-Maubourg, 75007 Paris.

Tourisme, urbanisation, migrations, crises, conflits… Le bassin de méditerranéen est un kaléidoscope dont le photographe belge saisi les multiples facettes, de l’ironie à l’émotion, du sérieux au risible.

nick-hannes

Nick Hannes, La Continuité de l’Homme ©Nick Hannes / CosmosGalerie

Stéphano de Luigi – iDyssey

Jusqu’au 16/11/2014, tous les jours sauf mardi, de 13h à 20h. BETC / Passage du Désir, 85/87 rue du Faubourg Saint-Martin, 75010 Paris.

Armé de son seul Iphone, le photojournaliste aux 4 Wolrd Press part sur les traces d’Ulysse. En douze étapes à travers la Turquie, l’Italie, la Tunisie et la Grèce, il interroge les nouveaux modes de fabrication de l’image et les enjeux qui émaillent aujourd’hui le théâtre de l’Odyssée d’autrefois.

deluigi

Stefano De Luigi, Tunis, Tunisie , Avril 2012 Musée national de Carthage. Une femme en tchador près de l’énorme tête d’une princesse romaine, probablement l’épouse de Marco Aurelio Faustine ou sa fille Lucilla. © Stefano De Luigi

 Andrea & Magda – The Palestinian Dream

Jusqu’au 29/11/2014, du mardi au samedi, de 12h à 19h. TD Galerie, 12 rue Léopold-Bellan, 75002 Paris. 

A bas les représentations figées : le duo ouvre les frontière de notre imaginaire, forgé par le journal télévisé. Dans cette Palestine d’aujourd’hui, on reconnait tous les signes de la mondialisation et de l’occidentalisation. Une réalité douce-amère qui invite au scepticisme.

Andrea et Magda, série The Palestinian Dream , Bethléem, Cisjordanie, 2013 © Andrea&Magda

Andrea et Magda, série The Palestinian Dream , Bethléem, Cisjordanie, 2013 © Andrea&Magda

 

Carlos Pérez Siquier – La Playa

Jusqu’au 06/12/2014, du mardi au vendredi, de 15h à 19h. Galerie Tagomago, 4 Villa Ballu 75009 Paris. 

Plongée dans les années 70 avec le pionnier de l’avant-garde photographique espagnole. Le fondateur du collectif et de la revue Agrupación Fotográfica Almeriense (AFAL), qui renouvelèrent la photo documentaire, explore ici la couleur dans des portraits et des scènes balnéaires décomplexés, dans la forme comme dans le fond.

Carlos Pérez Siquier, Marbella, 1974 © Carlos Pérez Siquier, courtesy Galeria Tagomago

Carlos Pérez Siquier, Marbella, 1974 © Carlos Pérez Siquier, courtesy Galeria Tagomago

Collectif – Un Maroc raconté autrement

Jusqu’au 30/11/2014, du mardi au dimanche de 11h à 19h, nocturne le jeudi jusqu’à 21h30. La galerie 127 à l’Espace photographique de l’Hôtel Sauroy, 58 rue Charlot 75003 Paris. 

Présentés par la Galerie 127 de Marrakech, onze photographes échappent aux clichés pour montrer le Maroc sous d’autres prismes : ceux de l’enfance, de la quête d’identité, de la mémoire. La révolution n’a pas eu lieu, mais le Maroc de demain est déjà là.

Carolle Bénitah, La Nuit, de la série Album Souvenir, 2014 © Carolle Bénitah, courtesy Galerie 127

Carolle Bénitah, La Nuit, de la série Album Souvenir, 2014 © Carolle Bénitah, courtesy Galerie 127

ANONYMES ET AMATEURS CELEBRES

Mike Brodie – A period of juvenile prosperity

Jusqu’au 29/11/2014, du mardi au samedi de 11h à 18h30. Galerie Les Filles du Calvaire, 17 rue des Filles du Calvaire 75003 Paris. 

C’est la première expo personnelle en France de « Polaroid Kidd », le hobo devenu photographe au fil de ces quatre années à sillonner les Etats-Unis en passager clandestin. Repérées sur Internet, ces photos qui célèbrent la jeunesse et la liberté sont déjà mythiques.

Mike Brodie, de la série A Period of Juvenile Prosperity, #1027 , 2006-2009 C-Print © Mike Brodie, Courtesy Yossi Milo Gallery, New York et Galerie Les filles du calvaire

Mike Brodie, de la série A Period of Juvenile Prosperity, #1027 , 2006-2009 C-Print © Mike Brodie, Courtesy Yossi Milo Gallery, New York et Galerie Les filles du calvaire

Matt Wilson – This place called home

Jusqu’au 29/11/2014, du mardi au samedi de 11h à 18h30. Galerie Les Filles du Calvaire, 17 rue des Filles du Calvaire 75003 Paris. 

On reste à la Galerie des Filles du Calvaire pour découvrir les carnets de voyage d’un autre aventurier. Dégoûté par la photo de pub dans ses premiers pas d’assistant, formé à la charpenterie par son père, cet anglo-saxon erre en Amérique à la recherche d’un monde perdu.

Matt Wilson, Louie , 2004, de la série This place called home , C- Print © Matt Wilson, Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris

Matt Wilson, Louie , 2004, de la série This place called home , C- Print © Matt Wilson, Courtesy Galerie Les filles du calvaire, Paris

Anonyme – Ultramar

Jusqu’au 06/12/2014. Momo Galerie, 26 Rue Beaurepaire 75010 Paris.

En 2001, alors que le photographe Romaric Tisserand gare sa voiture dans les rues de Lisbonne, le bruit familier du celluloïd qui se froisse attire son attention. Dans les interstices des pavés, il découvre 6 rouleaux de 36 poses noir et blanc : les négatifs d’un jeune conscrits portugais, appelé en Angola, en Afrique « Ultramar ».

Romaric Tisserand, Archive Ultramar, installation photographique, 2001-2014 © Romaric Tissarand, Adagp 2014

Romaric Tisserand, Archive Ultramar, installation photographique, 2001-2014 © Romaric Tissarand, Adagp 2014

Marc Lathuillière – Musée National

Jusqu’au 20/12/2014, les mardis et mercredis de 13h à 19h, du jeudi au samedi de 11h à 19h. Galerie Binôme, 19 rue Charlemagne 75004 Paris.

Les Français seraient-ils sclérosés de la culture ? Pendant dix ans, le photographe a sillonné une trentaine de départements et tirer le portrait de plus de cinq cents personnes. Masqués pour mieux nous faire réfléchir au contexte, au costume et à nos représentations, ces personnages archétypiques nous montrent une France figée, dans son imaginaire comme sa réalité.

marc-lathuilliere

Marc Lathuillière, Sur la plage du Carlton – Christian Toussaint, producteur, et Melissa Mourer Ordener, comédienne, Festival de Cannes (Alpes Maritimes) , 2010 © Marc Lathuillière

James Franco – New Film Stills

Du 26/11/2014 au 03/01/2014, du mardi au samedi, de 11h à 19h. Galerie Cinéma-Toussaint, 26 rue Saint-Claude 75003 Paris. 

Acteur, réalisateur, scénariste, producteur, plasticien et maintenant photographe, James Franco interroge Hollywood en recréant trente ans plus tard l’Untitled Film Stills de Cindy Sherman.

James Franco, New Film Still #23, 2013 © James Franco / Pace Gallery

James Franco, New Film Still #23, 2013 © James Franco / Pace Gallery

AU COEUR DE L’INTIME

Collectif – L’intime comme illusion

Jusqu’au 09/11/2014, du mardi au samedi de 11h à 19h. Galerie Catherine Houard, 15 rue Saint-Benoît 75006 Paris.

Si l’intime est ce qu’on cache, est-ce qu’on ne le bafoue pas à vouloir le rendre visible ? Six photographes tentent de nous le montrer le trahir,  ce qui ne plait pas à tout le monde.

 

© Diane Ducret

© Diane Ducret

Stéphane Coutelle – Insomnies

Jusqu’au 25/11/2014, du mardi au samedi de 11h à 18h. Artstudio K, 32 rue du Moulin Joly 75011 Paris.

Venu de la photographie de mode, Stéphane Coutelle a photographié des femmes, la nuit, en tête à tête dans leur appartement. Des paysages énigmatiques répondent à ces portraits presque cinématographiques et font écho au mystère des rêveries des modèles.

Stéphane Coutelle, Alexandrina #02, 2011 © Stéphane Coutelle

Stéphane Coutelle, Alexandrina #02, 2011 © Stéphane Coutelle

Arno Rafael Minkkinen – La naissance de l’intimité

Jusqu’au 29/11/2014, du mardi au vendredi de 12h à 19h, le samedi de 11h à 19h. Galerie Camera Obscura, 268 boulevard Raspail 75014.

A la frontière entre photo et performance, l’américain se photographie lui-même dans la nature depuis quarante ans. Dans ses portraits souvent solitaires, parfois accompagné, il explore par le toucher la naissance de l’intimité, dans une fusion totale avec le paysage…

Arno Rafael Minkkinen, Piima?vuori, Finlande, 1996 © Arno Rafael Minkkinen

Arno Rafael Minkkinen, Piima?vuori, Finlande, 1996 © Arno Rafael Minkkinen

Marianne Rosenstiehl – The Curse (La Malédiction)

Jusqu’au 06/12/2014, du mercredi au samedi de 14h à 19h. Le Petit Espace, 15 rue Bouchardon 75010 Paris.

Elles font partie de la vie intime de la moitié du genre humain. Pourtant leur représentation visuelle est quasi inexistante. Avec humour ou symbolisme, la photographe explore en douceur les règles et les mythes qui les entourent, « dans l’espoir d’une réconciliation« .

Marianne Rosenstiehl, Les limaces, de la série The Curse, 2014 © Marianne Rosenstiehl

Marianne Rosenstiehl, Les limaces, de la série The Curse, 2014 © Marianne Rosenstiehl

Meeri Koutaniemi – Inner Sights

Jusqu’au 31/12/2014, du mardi au samedi de 9h à 18h, dimanche de 10h à 19h. Institut Finlandais, 60 rue des Ecoles 75005 Paris.

Bouleversée par sa rencontre avec Aster, une jeune éthiopienne qui a perdu la vue dans un accident à l’âge de trois ans, la photographe finlandaise s’attache à traduire en images l’approche sensible de la fillette. Entre photojournalisme et humanisme, elle l’a suivi dans son quotidien, au-delà du handicap.

Meeri Koutaniemi, Inner Sight, 2013 © Meeri Koutaniemi

Meeri Koutaniemi, Inner Sight, 2013 © Meeri Koutaniemi