Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Actu

Roger Kasparian, l’oeil révélé des sixties dans un documentaire

31 octobre 2014

Photo : Roger Kasparian et Françoise Hardy dans les années soixante, sur la côte d'Azur. © Archives Kasparian

Découvert à 75 ans, le "Sugar Man de la photo rock" ressort ses archives inédites dans un docu diffusé le 2 novembre prochain sur France 5.

Il n’est jamais trop tard pour devenir célèbre. A 77 ans, Roger Kasparian vit une ascension en forme de conte de fées depuis sa rencontre avec Alexandre Stanisavljevic. Il y a deux ans, celui qui est devenu son agent rencontre le photographe sur une brocante parisienne. Collectionneur de vinyls, c’est un autre genre de trésor que Stanisavljevic va trouver dans les cartons de Kasparian.

Dès 1962 et pendant une décennie, le septuagénaire a capturé toutes les plus grandes figures du rock et d’un mouvement yé-yé en plein essor. A cette époque où la jeunesse est en passe de prendre le pouvoir, il est pigiste pour des revues et l’émission d’Europe 1 « Musicorama ». Des aéroports aux salles de concerts, Roger Kasparian a suivi ceux qui n’étaient alors, comme lui, que des débutants : Sylvie Vartan, Françoise Hardy, les Beatles, Stevie Wonder, Marianne Faithfull, les Stones… Après dix ans à courir les vedettes, Kasparian décide de reprendre la boutique photo de son père pour faire « les mariages et les portraits de famille« .

«Les gens me remercient alors que je me suis contenté d’appuyer sur le bouton», raconte-t-il aujourd’hui. «Je suis toujours étonné de l’importance qu’a prise cette époque. En la vivant, on ne se rendait pas compte. Et je ne m’imaginais pas que les Rolling Stones seraient encore là cinquante ans plus tard.»

Cinquante ans plus tard, ses photos sont pourtant bel et bien devenues de précieuses archives. Après une première expo à la Snap Gallery de Londres en 2013, les images de Kasparian font aujourd’hui l’objet d’un livre rédigé par Philippe Manoeuvre (« Archives inédites d’un photographe des sixties », Éd. Gründ) et d’un documentaire également signé par le journaliste aux lunettes noires, diffusé ce dimanche sur France 5.