Fisheye Magazine

Fisheye Magazine Logo

Actu

Prix Bayeux-Calvados : le choix du public fait débat

15 octobre 2014

Photo : Extrait du reportage 1er prix Photo du prix Bayeux-Calvados © AFP Photo / Mohammed Al-Shaikh

Le prix du public du festival des correspondants de guerre a récompensé un reportage d'Emin Ozmen sur des décapitations de syriens par l'Etat Islamisque.

Son journal avait refusé de publier les clichés. Samedi dernier, le photographe turc Emin Ozmen a reçu le prix du public au 21ème Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre pour sa série de photo « Syrie : la barbarie au quotidien ». Sur ces neuf images que la plupart des médias ont refusé de diffuser, des soldats de l’armée régulière syrienne sont décapités par des jihadistes de l’organisation de l’Etat Islamique. 

Un choix qui a choqué et soulevé l’incompréhension des journalistes. En plus du caractère insoutenable de ce que montrent les photos, nombre de médias avait renoncé à les diffuser pour ne pas participer à la propagande des bourreaux. 

© Geneviève Delalot

La photographe Emin Ozmen samedi dernier à Bayeux © Geneviève Delalot

Avant les débats qui ont secoué le jury professionnel du festival, ce reportage réalisé dans quatre village proche d’Alep en août 2013 s’était déjà vu refusé par Sabah, le propre journal d’Emin Ozmen en Turquie, avant que Sipa Presse ne le vende aux magazines  Time et Paris Match. « C’était très grave« , a estimé le photographe lors de la remise de son prix samedi 11 octobre dernier. « Je voulais que tout le monde voit la cruauté de l’armée islamique. »

Pour le photographe Ammar Abd Rabbo, membre du pré-jury et du jury qui s’était vivement opposé à la sélection du reportage, ces photos « nous indignent, nous horrifient, mais nous ne comprenons rien du tout. Nous sommes ici dans le registre du voyeurisme plutôt que celui de l’analyse et de la compréhension« , estime-t-il dans une tribune de Rue89,

Dans un long article pour Mediapart, Michel Puech rappelle qu’Emin Ozmen est un photojournaliste reconnu qui a travaillé pour le  New York Times, le Los Angeles Times, le Washington PostThe GuardianEl Pais, la BBC, l’Agence France Presse.  En 2012, il a reçu le 2ème prix dans la catégorie place de nouvelles du World Press Photo et a été récompensé en 2014 par le 1er prix duWorld Press Photo Multimedia.

« J’aurais préféré n’avoir jamais vu ce à quoi j’ai assisté« , a-t-il déclaré samedi soir.